Ressources

Bibliothèque

Retrouvez dans cette bibliothèque numérique la liste des documents publiés par la FEDELIMA classés par ordre chronologique, type et thématique.

134 documents


Par date   |   Par titre

Rapport final du projet Musication 2013
Date : 01/12/2013
Auteur(s) : FEDELIMA
Type : > Rapports

PDF - 1.5 Mo (PDF - 1.5 Mo)

En contraction de Music et Education, Musication a été élaboré dans le cadre d’un « Partenariat Leonardo Da Vinci », il s’agit d’un programme de mobilités conçu afin de permettre aux salariés et bénévoles des salles de concerts d’échanger sur leur manière d’aborder l’éducation artistique dans les musiques actuelles.


SOLIMA VADE-MECUM 2013
Date : 15/05/2013
Auteur(s) : FEDELIMA
Type : > Méthodologie

PDF - 160.9 ko (PDF - 160.9 ko)

RTLMA Nîmes 2013 - Programme
Date : 01/05/2013
Auteur(s) : FEDELIMA
Type : > Programmes

PDF - 297.9 ko (PDF - 297.9 ko)

PDF - 3.9 Mo (PDF - 3.9 Mo)

Mémoire de Jean-Baptiste LÉVÊQUE étudiant du Master Management de la Culture : Spectacle Vivant, Patrimoine et Action Culturelle. Mémoire dirigé par Philippe Audubert. Université Catholique de l’Ouest, Angers. Entre l’industrie musicale et Internet, cela a toujours été un peu "je-t’aime-moi-non-plus". Le développement de cette technologie dans les années 1990, qui a permis un accès gratuit à toute la musique, a durement touché les revenus de cette industrie qui traverse maintenant une crise importante. Pourtant, le web s’avère être aujourd’hui le terrain de prédilections des acteurs de la musique pour développer un nouvel ensemble d’offres numériques, et ainsi lutter contre cette crise. C’est aussi l’outil rêvé ; pour tout artiste cherchant à se faire connaître et à vendre sa musique en ligne directement à son public. Nous reviendrons sur les premières conséquences qu’a eu Internet sur le marché du disque, sur le téléchargement illégal et les tentatives passées et présentes pour lutter contre celui-ci. Nous détaillerons la situation actuelle du marché de la musique enregistrée, et des différentes offres numériques instaurées ou émergentes telles que le téléchargement légal ou l’abonnement à une plate-forme de streaming. Enfin, nous verrons quels outils et quelles stratégies existent pour les artistes, qui souhaitent prendre en main la diffusion et la monétisation de leur œuvre...


RTLMA Bergerac 2011 - Programme
Date : 07/06/2011
Auteur(s) : FEDELIMA
Type : > Programmes

PDF - 17.1 Mo (PDF - 17.1 Mo)

RTLMA Caen 2011 - Programme
Date : 01/05/2011
Type : > Programmes

PDF - 13.4 Mo (PDF - 13.4 Mo)

PDF - 175.6 ko (PDF - 175.6 ko)

Un groupe de travail informel regroupant des chargés de l’observation de plusieurs réseaux régionaux et nationaux impliqués dans l’économie culturelle s’est réuni plusieurs fois au cours de l’année 2008. L’objectif principal était de mutualiser les expériences de chacun et de parvenir à homogénéiser les questionnements récurrents apparaissant sur la plupart des supports d’enquêtes au bénéfice à la fois des structures enquêtées et des structures enquêteuses. La réalisation d’un tronc commun doit permettre d’effectuer des comparaisons dans le temps et entre territoires mais aussi, à terme, de mutualiser des données y compris concernant divers champs culturels.


PDF - 1.3 Mo (PDF - 1.3 Mo)

Mémoire en Sciences de l’Information et de la Communication (Master Médiations de la Culture et du Patrimoine : Expositions, médias informatisés, muséologie, évaluation). Mémoire dirigé par Jean Davallon et Philippe Le Guern. Université d’Avignon et des pays du Vaucluse. Ce mémoire cherche à enquêter sur la dynamique d’un patrimoine rock émergent. Nous convoquons le phénomène des disques collector pour illustrer des dynamiques de patrimonialisation qu’il entraîne sur les musiques amplifiées et plus particulièrement sur le rock. Bien qu’en Angleterre la légitimité de ce patrimoine soit amorcée de manière académique, nous notons qu’en France seuls de légers processus ont été engagés. Problématique : En quoi la définition des disques vinyles collector participe-t-elle à la patrimonialisation du rock ? A partir de l’exemple des Beatles nous nous attardons sur le cas des disques de collection, sous le format vinyle pour analyser la manière dont cet héritage musical prend forme. Nous verrons en quoi les disques de collection sont des objets multiples et ambivalents, et comment sa définition répond à une construction qui participe à la pré-patrimonialisation du rock. En effet à l’heure où le marché du disque tente de s’adapter à la dématérialisation, nous avançons dans cette étude l’idée d’un retour à l’objet "authentique" et "rare". Entre valeur d’usage et valeur de collection, entre objet "culturel" et objet "cultuel", les collector sont considérés ici comme des potentiels "représentants" d’un répertoire rock.


Musiques actuelles : les femmes sont elles des hommes comme les autres ?
Date : 01/01/2011
Auteur(s) : Bénédicte BRIANT-FROIDURE

PDF - 2.9 Mo (PDF - 2.9 Mo)

Mémoire de master " Direction de projets culturels ». Université Pierre Mendès France, Institut d’études politiques de Grenoble, Observatoire National des politiques culturelles, Centre National de la Fonction Publique territoriale, Ministère de la Culture et de la Communication. Mémoire dirigé par Jean-Olivier Majastre, anthropologue, Université Pierre Mendès France, Grenoble et sous le tutorat de Françoise Dupas, directrice du Petit Faucheux à Tours. "La question du rôle des femmes et de l’application de leurs droits traverse tous les grands débats de notre société : éducation, laïcité, répartition du travail et des richesses, culture... Pourtant, même dans un secteur dont la vocation est d’ouvrir les imaginaires, de susciter la curiosité, il existe une division sexuelle du travail, où certains rôles semblent dévolus préférentiellement à l’un ou l’autre sexe. Dans le domaine artistique le rôle de créateur fut pendant longtemps réservé au sexe masculin, la femme tenant la place de muse, d’inspiratrice ou d’égérie. Les musiques actuelles, et le rock tout particulièrement, ne font pas figure d’exception. Ce secteur "moderne" porte encore de nombreux stigmates des inégalités entre hommes et femmes que nous chercherons à mieux comprendre. Si les chiffres sont sans appel, il faut poser un regard de sociologue sur les métiers des musiques actuelles pour comprendre pourquoi les femmes s’engagent moins dans cette voie ou ce qui les empêchent d’évoluer au sein de ces entreprises. Sans stigmatiser les hommes ou les femmes de ce secteur, nous avons tenté de démontrer la part de l’histoire, de l’éducation, des caractéristiques de ces métiers pour trouver des pistes d’explication. En examinant les conditions objectives d’exercice de ces métiers on comprend mieux les raisons qui peuvent en partie expliquer ces inégalités. En démontrant les clichés et les stéréotypes qui officient toujours, on observe les mécanismes qui empêchent l’évolution de la situation féminine. Les milieux professionnels et politiques dans leur ensemble doivent se saisir de ces questions sociétales, engager des démarches d’analyse et mener des actions concrètes. Au delà du constat, nous examinerons quelles pistes de travail fournissent aujourd’hui le renouveau du féminisme, les études de genres, la création des collectifs H/F. Nous verrons enfin le rôle que jouent les entreprises de l’économie sociale et solidaire, les fédérations et les organisations syndicales pour l’évolution du secteur."


RTLMA Toulon 2010 - Programme
Date : 01/11/2010
Auteur(s) : FEDELIMA
Type : > Programmes

PDF - 77.9 ko (PDF - 77.9 ko)