Ressources

Bibliothèque

Retrouvez dans cette bibliothèque numérique la liste des documents publiés par la FEDELIMA classés par ordre chronologique, type et thématique.

127 documents


Par date   |   Par titre

PDF - 4.6 Mo (PDF - 4.6 Mo)

Mémoire de Master 2 Culture : Création Artistique et Développement des Territoires (Spécialité Musiques Actuelles) écrit par Aurélie Krecke et soutenu en octobre 2009. Le management culturel territorial à l’ère des réseaux et du partage d’informations : le cas de la Fédération Nationale de lieux de musiques amplifiées/actuelles, la Fédurok. ou Comment réinventer la territorialité à travers une démarche collaborative optimalisée ?


PDF - 867.8 ko (PDF - 867.8 ko)

Mémoire soutenu en novembre 2005 par Arthur GAUTIER étudiant en DESS de Gestion des Entreprises d’Economie Sociale de l’Ecole Supérieure des Sciences Commerciales d’Angers. Dans un secteur économique marqué par les clivages, le mode de fonctionnement des adhérents à la Fédurok est complexe et " fragilement durable ". Pour identifier et comprendre le positionnement économique de ces structures, l’économie sociale et solidaire propose une lecture intéressante et révélatrice à plusieurs niveaux. Une esquisse de positionnement est ensuite proposée grâce à une enquête de terrain menée dans six structures de la fédération.


Légitimité des politiques musiques actuelles des ADDMC
Date : 01/01/2003
Auteur(s) : Benjamin Boiteau

PDF - 376.3 ko (PDF - 376.3 ko)

Mémoire de DESS "Direction d’équipements et de projets dans le secteur des musiques actuelles et amplifiées, Université d’Angers" soutenu en 2003. "Au sein du système culturel français, les Musiques Actuelles occupent une place particulière. Parents pauvres, méconnues, sous estimées, ces pratiques connaissent pourtant un net regain d’intérêt de la part du public. De plus, elles deviennent parti intégrante des politiques de soutien des collectivités territoriales, notamment via les Associations Départementales de Développement Musical et Chorégraphique (ADDMC) qui ont à charge dans leurs missions le soutien et le développement des pratiques des Musiques Actuelles sur leur territoire. Mais la multiplicité de leurs actions n’est pas toujours le moyen le plus sûr d’acquérir la légitimité de leurs politiques. C’est ce dont nous avons pu nous rendre compte durant un stage à l’ADDM 49. Tout au long de ce mémoire, nous tenterons de mettre en évidence les facteurs influant sur cette probable légitimité, qu’elle soit institutionnelle, ou issue du terrain. Enfin, nous proposerons des pistes de réflexion susceptibles de contribuer à donner pleinement cette légitimité aux politiques menées par les ADDMC, ainsi qu’à ses acteurs.


Les chiffres clés 2014 de la FEDELIMA
Date : 16/09/2016
Auteur(s) : FEDELIMA
Type : > Synthèses

PDF - 505.5 ko (PDF - 505.5 ko)

Ce document rassemble une sélection d’indicateurs « chiffres clés » issue de l’alimentation de vos questionnaires sur la plateforme GIMIC dans le cadre de la campagne d’actualisation 2015 de l’Observation Participative et Partagée de la FEDELIMA. Ce panorama propose une meilleure lecture de l’ensemble des projets et lieux qui composent notre fédération.


Les chiffres clés 2015 de la FEDELIMA
Date : 16/05/2017
Auteur(s) : FEDELIMA
Type : > Synthèses

PDF - 524.7 ko (PDF - 524.7 ko)

Ce document rassemble une sélection d’indicateurs « chiffres clés » issue de l’alimentation de vos questionnaires sur la plateforme GIMIC dans le cadre de la campagne d’actualisation 2016 de l’Observation Participative et Partagée de la FEDELIMA. Ce panorama propose une meilleure lecture de l’ensemble des projets et lieux qui composent notre fédération.


PDF - 409.6 ko (PDF - 409.6 ko)

Mémoire de DESS "Direction de Projets Culturels, Option Métiers de la Culture" de l’Université Pierre Mendes France, Institut d’Etudes politiques de Grenoble, septembre 2003. La programmation de musiques actuelles/amplifiées s’avère être aujourd’hui un exercice particulièrement difficile. En effet, au-delà des paramètres et des contraintes habituelles de programmation (jauge, budget artistique, équipement, subjectivité inévitable du programmateur, etc.), d’autres contraintes liées directement au champ de ces musiques viennent s’ajouter. Ce secteur doit répondre à l’heure actuelle à des exigences de l’industrie musicale. Face à un public fortement dépendant de la médiatisation et de l’industrie musicale, la programmation semble être un compromis constant entre la notion de rentabilité et celle de prise de risque artistique. Malgré ces logiques, n’y a-t-il pas d’autres alternatives ?


PDF - 1.2 Mo (PDF - 1.2 Mo)

Cette étude-action lancée en 2007 avait pour objectif d’enclencher une dynamique collective de travail et de construction, afin de pouvoir apporter différentes pistes de réponses aux problématiques générales relevées via la réalisation de 8 monographies de terrain et l’organisation d’un séminaire nationale. Il s’agissait de produire de l’analyse et faire des préconisations, notamment auprès des collectivités territoriales, concernant la problématique des lieux de proximité implantés en milieu rural.


PDF - 650.7 ko (PDF - 650.7 ko)

Le mémoire de Mireille Nivet, présenté dans le cadre de son master 1 "Culture, création artistique et développement des territoires" à l’Université de Dunkerque, sur la base d’un stage effectué à l’Olympic (Nantes), tente de comprendre l’ouverture du projet de l’Olympic aux arts numériques : il en a résulté une étude de l’histoire de la prise en compte des musiques actuelles par les pouvoirs publics, des dispositifs mis en place, et de leurs limites. La réflexion portera principalement sur les solutions mises en œuvre par les SMAC pour tenter de palier ces limites.


PDF - 583.4 ko (PDF - 583.4 ko)

Mémoire de Julien Pion, étudiant en DESS "Administration locale, développement local et culturel" de l’Université Reims Champagne-Ardenne, soutenu en octobre 2002. "Pratiques à risques, les musiques actuelles amplifiées n’en constituent pas moins des éléments majeurs de la création artistique contemporaine. Ces musiques populaires se sont développées dans un contexte urbain dans lequel elles trouvent leur inspiration ainsi que leur public. Mais la ville, et notamment celle de Paris, est peu disposée à accueillir ce qu’elle considère comme une nouvelle forme de nuisance. Elle l’est d’autant moins que ces musiques s’expriment dans des lieux souvent peu adaptés à ces pratiques. Les petits lieux de concerts, qui serviront de cadre à notre étude, constituent pourtant les principaux moyens d’expérimentation et de diffusion des artistes amateurs ou en voie de professionnalisation."


PDF - 479.3 ko (PDF - 479.3 ko)

Mémoire de DESS "Direction d’équipements et de projets dans le secteur des musiques actuelles et amplifiées" de l’Université d’Angers, 2003. Quelle est l’influence de la mondialisation de la culture sur les musiques du monde ? Comment leur éviter d’en subir des conséquences négatives ? Comment parvenir à concilier en même temps leur authenticité et leur diffusion auprès d’un public de plus en plus vaste ? Comment préserver ce patrimoine culturel immatériel de l’humanité, alors que la mondialisation de la culture s’intensifie de plus en plus ? Quelles sont les alternatives qu’il est possible de développer ? Le métissage entre des musiques issues de cultures différentes risque-t-il de causer la disparition des cultures traditionnelles ?