Ressources

Bibliothèque

Retrouvez dans cette bibliothèque numérique la liste des documents publiés par la FEDELIMA classés par ordre chronologique, type et thématique.

155 documents


Par date   |   Par titre

PDF - 409.6 ko (PDF - 409.6 ko)

Mémoire de DESS "Direction de Projets Culturels, Option Métiers de la Culture" de l’Université Pierre Mendes France, Institut d’Etudes politiques de Grenoble, septembre 2003. La programmation de musiques actuelles/amplifiées s’avère être aujourd’hui un exercice particulièrement difficile. En effet, au-delà des paramètres et des contraintes habituelles de programmation (jauge, budget artistique, équipement, subjectivité inévitable du programmateur, etc.), d’autres contraintes liées directement au champ de ces musiques viennent s’ajouter. Ce secteur doit répondre à l’heure actuelle à des exigences de l’industrie musicale. Face à un public fortement dépendant de la médiatisation et de l’industrie musicale, la programmation semble être un compromis constant entre la notion de rentabilité et celle de prise de risque artistique. Malgré ces logiques, n’y a-t-il pas d’autres alternatives ?


PDF - 1.5 Mo (PDF - 1.5 Mo)

Suite à la publication des chiffres clés - données 2016 en janvier 2018, ce second volet apporte un éclairage plus précis sur la réalité des lieux et projets de musiques actuelles membres de la FEDELIMA. Ce document propose en ce sens une sélection d’indicateurs, tels la jauge de l’unité scénique principale, le nombre de dates diffusées à l’année, la hauteur de budget, le pourcentage de financements publics, le nombre de salariés permanents en ETP (Équivalent Temps Plein), le pourcentage de contrats en emplois aidés, la répartition sexuée des équipes (…) en lecture comparative selon 6 grandes entrées typologiques (types de structures, types de territoires, types de modes de gestion, labellisation SMAC, hauteurs de budgets, tailles d’équipement de diffusion de concerts).


PDF - 1.3 Mo (PDF - 1.3 Mo)

Les établissements public locaux (EPL) sont confrontés à l’absence de références et d’expériences communes dans la gestion de lieux de musiques actuelles et de textes réglementaires suffisamment clairs encadrant ces modes de gestion. Les zones de flou et les non-dits du Code général des collectivités territoriales (CGCT) laissent le champ libre aux interprétations arbitraires des collectivités de tutelle et des agents comptables publics. Face à ces constats, un groupe de travail s’est constitué au sein de la FEDELIMA et a souhaité mettre en œuvre une étude approfondie d’ordre juridique et de gestion, l’objectif étant de pouvoir formaliser un cadre des usages communs aux EPL.

En avril 2016 que la FEDELIMA s’est donc associée au Cabinet Baron, Aidenbaum & Associés pour mener cette étude et apporter des éléments d’analyse et de réponse qui vous sont restitués dans ce document.


PDF - 1.2 Mo (PDF - 1.2 Mo)

Cette étude-action lancée en 2007 avait pour objectif d’enclencher une dynamique collective de travail et de construction, afin de pouvoir apporter différentes pistes de réponses aux problématiques générales relevées via la réalisation de 8 monographies de terrain et l’organisation d’un séminaire nationale. Il s’agissait de produire de l’analyse et faire des préconisations, notamment auprès des collectivités territoriales, concernant la problématique des lieux de proximité implantés en milieu rural.


PDF - 650.7 ko (PDF - 650.7 ko)

Le mémoire de Mireille Nivet, présenté dans le cadre de son master 1 "Culture, création artistique et développement des territoires" à l’Université de Dunkerque, sur la base d’un stage effectué à l’Olympic (Nantes), tente de comprendre l’ouverture du projet de l’Olympic aux arts numériques : il en a résulté une étude de l’histoire de la prise en compte des musiques actuelles par les pouvoirs publics, des dispositifs mis en place, et de leurs limites. La réflexion portera principalement sur les solutions mises en œuvre par les SMAC pour tenter de palier ces limites.


PDF - 583.4 ko (PDF - 583.4 ko)

Mémoire de Julien Pion, étudiant en DESS "Administration locale, développement local et culturel" de l’Université Reims Champagne-Ardenne, soutenu en octobre 2002. "Pratiques à risques, les musiques actuelles amplifiées n’en constituent pas moins des éléments majeurs de la création artistique contemporaine. Ces musiques populaires se sont développées dans un contexte urbain dans lequel elles trouvent leur inspiration ainsi que leur public. Mais la ville, et notamment celle de Paris, est peu disposée à accueillir ce qu’elle considère comme une nouvelle forme de nuisance. Elle l’est d’autant moins que ces musiques s’expriment dans des lieux souvent peu adaptés à ces pratiques. Les petits lieux de concerts, qui serviront de cadre à notre étude, constituent pourtant les principaux moyens d’expérimentation et de diffusion des artistes amateurs ou en voie de professionnalisation."


PDF - 479.3 ko (PDF - 479.3 ko)

Mémoire de DESS "Direction d’équipements et de projets dans le secteur des musiques actuelles et amplifiées" de l’Université d’Angers, 2003. Quelle est l’influence de la mondialisation de la culture sur les musiques du monde ? Comment leur éviter d’en subir des conséquences négatives ? Comment parvenir à concilier en même temps leur authenticité et leur diffusion auprès d’un public de plus en plus vaste ? Comment préserver ce patrimoine culturel immatériel de l’humanité, alors que la mondialisation de la culture s’intensifie de plus en plus ? Quelles sont les alternatives qu’il est possible de développer ? Le métissage entre des musiques issues de cultures différentes risque-t-il de causer la disparition des cultures traditionnelles ?


PDF - 346.1 ko (PDF - 346.1 ko)

Mémoire de fin d’année de Laetitia Longeard étudiante en Maîtrise de Conception et Mise en œuvre de Projets Culturels à la Faculté d’Economie Appliquée d’Aix-Marseille III, réalisé dans le cadre de son stage à La Fédurok. Ce document à pour objet de faire un historique et une description du dispositif SMAC (Scènes de Musiques ACtuelles) mis en place par le ministère de la culture.


PDF - 826.4 ko (PDF - 826.4 ko)

Mémoire soutenu en novembre 2004 par Séverine LUC pour le DESS " Direction d’Equipements et de Projets dans le secteur des Musiques Actuelles et Amplifiées » de l’université d’Angers. Résumé : Les musiciens amateurs ont besoin d’équipements pour se produire devant un public. Car la pratique est l’unique moyen pour construire, élaborer un projet et être artistiquement reconnu. La question de la diffusion est donc primordiale pour les groupes amateurs. Or, l’absence de statut juridique des musiciens ne facilite pas leur intégration dans les équipements culturels. L’enjeu est aujourd’hui de définir un véritable statut du musicien amateur, et ceci particulièrement dans le secteur des musiques actuelles et amplifiées. Nous verrons quel est le droit de cité des musiciens amateurs dans les équipements voués aux musiques actuelles à Nantes et quelles alternatives aux modèles établis par les institutions doivent être développées, afin de nourrir le vivier de la création artistique amateur


PDF - 830.1 ko (PDF - 830.1 ko)

De nombreux lieux adhérents à la FEDELIMA participent à des projets de coopération européenne, sous de multiples formes et programmes possibles. Cette étude permet de faire le point sur les projets qui ont été réalisés entre 2007 et 2014, afin d’en comprendre les motivations, l’impact sur l’équipe et sur les activités de la structure.
Elle a permis d’identifier des besoins communs et les écueils face au montage de ce type de projets, pour ensuite pouvoir mettre en place des dispositifs d’information et d’accompagnement de façon concertée.