Actus

Ressource

Date : 19/04/2018

Les lieux de musiques actuelles gérés par un Etablissement Public Local

Une étude réalisée en collaboration avec le cabinet Baron, Aidenbaum & Associés

La FEDELIMA a le plaisir de vous annoncer la publication de son étude sur « Les lieux de musiques actuelles gérés par un Établissement Public Local », réalisée en collaboration avec le cabinet Baron, Aidenbaum & Associés.

Les établissements public locaux (EPL) sont confrontés à l’absence de références et d’expériences communes dans la gestion de lieux de musiques actuelles et de textes réglementaires suffisamment clairs encadrant ces modes de gestion.

Les zones de flou et les non-dits du Code général des collectivités territoriales (CGCT) laissent le champ libre aux interprétations arbitraires des collectivités de tutelle et des agents comptables publics. Face à ces constats, un groupe de travail s’est constitué au sein de la FEDELIMA et a souhaité mettre en œuvre une étude approfondie d’ordre juridique et de gestion, l’objectif étant de pouvoir formaliser un cadre des usages communs aux EPL.

En avril 2016 que la FEDELIMA s’est donc associée au Cabinet Baron, Aidenbaum & Associés pour mener cette étude et apporter des éléments d’analyse et de réponse qui vous sont restitués dans ce document.


Date : 17/04/2018

Les lieux de musiques actuelles : Opale publie une fiche-repère !

Les fiches-repères d’Opale/CRDLA Culture sont réalisées en partenariat avec les réseaux et fédérations des arts et de la culture ainsi qu’avec des spécialistes des questions abordées. Elles ont pour objectif de donner des clés de compréhension sur un thème, une problématique ou un domaine culturel précis.

Ce guide réalisé en partenariat avec la FEDELIMA s’intéresse aux lieux de musiques actuelles et se destine aux porteurs de projet, chargés de mission DLA, réseaux et autres accompagnateurs.

Au sommaire de cette fiche-repère :

  • Contexte, historique et définitions
  • Lieux, activités, publics, fréquentation
  • Modèles économiques, statuts et modes de gestion
  • Moyens matériels, locaux
  • Ressources humaines
  • Cadre législatif, réglementaire et fiscal
  • Besoins d’accompagnements
  • Organisation et organismes ressources
  • Bibliographie


Date : 31/01/2018

Colloque sur la santé du musicien dans les musiques actuelles

Téléchargez les actes !

Le 24 mai 2017 se tenait à Audincourt (Nord Franche-Comté) le premier colloque national sur la santé du musicien dans les musiques actuelles, à l’initiative de Médecine des Arts, de la FEDELIMA (Fédération Nationale des Lieux de Musiques Actuelles) et du Moloco (Scène de Musiques Actuelles du Pays de Montbéliard).

Pourquoi s’intéresser à cette thématique ? Quels sont les enjeux pour les musiciens eux-mêmes, les organisateurs de concerts et les producteurs de spectacle ? Telles sont les questions qui ont été abordées à l’occasion de cette journée de travail, ouverte à tous, et qui a réuni des professionnels de santé spécialisés, des artistes, des organisateurs de concerts et de festivals, des producteurs de spectacle, des réseaux professionnels…

Pour répondre à ces interrogations, les interventions ont été articulées autour de deux grandes thématiques, sous l’autorité scientifique de Médecine des Arts : la santé du musicien dans son environnement professionnel et le corps du musicien au cœur du processus artistique.

Il s’agissait ainsi de sensibiliser les différents acteurs de la filière professionnelle des musiques actuelles (artistes, organisateurs de concert, tourneurs…) aux conditions qui peuvent altérer de manière transitoire ou définitive la santé du musicien. Vous pourrez ainsi découvrir dans ces actes les résultats d’études et de travaux de recherches portant sur les conditions de voyage, le rythme des tournées, le sommeil, les contraintes physiques d’un concert, l’amplification médiatique, les comportements à risque et bien d’autres sujets, sous un angle scientifique. L’autre grand volet de réflexion a concerné la place du corps dans l’activité musicale. De la création à l’expression artistique, le corps du musicien est au coeur du processus. Depuis la perception des émotions qui nourrissent la pensée et l’intention jusqu’au geste musical, le corps est soumis à un grand nombre de sollicitations. Comment lui assurer un bon fonctionnement et le rendre disponible en vue de la performance artistique ?

Nous espérons que les travaux présentés ici permettront de poser les premières pierres d’une réflexion qui nourrira l’ensemble de la filière musiques actuelles et qui donnera lieu à d’autres travaux et rendez-vous dans les mois et les années à venir.

Nous tenons à remercier l’ensemble des intervenants pour leur implication et la qualité de leurs interventions, ainsi que tous les partenaires qui ont rendu possible l’organisation de ce premier colloque sur la santé du musicien dans les musiques actuelles.


Date : 18/01/2017

Lancement d’une étude nationale sur les pratiques en amateur

La FEDELIMA (Fédération des Lieux de Musiques Actuelles) mène une étude nationale sur les pratiques en amateur dans le champ des musiques actuelles et populaires, en partenariat avec l’ensemble de ses adhérents (145 salles ou projets de musiques actuelles répartis partout en France).

L’objectif général de cette étude est de pouvoir actualiser et affiner les réalités de la pratique en amateur dans le champ des musiques actuelles et populaires, tant en termes de profil des personnes, que de pratiques musicales, de l’apprentissage à la répétition voire même à la production en public, ou encore avoir une clé de lecture des budgets investis pour les pratiques en amateurs…

La FEDELIMA vous propose ainsi de répondre au questionnaire ci-dessous (durée de réponse : 5 minutes maximum). Merci !

(Maj : La phase d’analyse des réponses étant actuellement en cours, l’accès au questionnaire a été fermé.)

Date : 14/09/2016

"La coopération entre projets de musiques actuelles" - L’étude est en ligne !

La FEDELIMA a le plaisir de vous annoncer la publication de l’étude « La coopération entre projets de musiques actuelles - Enjeux, freins et facteurs facilitants » réalisée dans le cadre d’un appel à projets d’étude d’intérêt national sur les nouvelles modalités de coopérations associatives locales.

Le secteur des musiques actuelles est depuis longtemps – pour sa partie associative et non lucrative – très en pointe dans la recherche de nouvelles formes de travail en commun, de méthodes innovantes de concertation, de co-construction. Ceci peut s’expliquer notamment par une histoire construite dans l’éducation populaire et la « contreculture » mais aussi par la difficulté des porteurs de projets à faire reconnaître ces réalités aux collectivités publiques d’un côté, et à dépasser l’imaginaire nourri par les médias et l’industrie de l’autre. Ces acteurs, qui pour nombre d’entre eux sont structurés de façon associative autour de projet de lieux se sont regroupés de façon informelle, puis formelle, au travers notamment de fédérations et de réseaux, pour développer des actions et des méthodes sans cesse renouvelées, basées sur un socle de valeurs humaines les plaçant dans des perspectives d’intérêt général, au plus près des besoins des populations et des territoires.

Aujourd’hui, alors que le secteur des musiques actuelles est professionnellement très structuré, que le dialogue avec l’État et les collectivités territoriales est établi, que l’inscription des projets de lieux notamment dans l’intérêt général est entendu, de nouvelles problématiques se font jour. Les mutations profondes de nos sociétés sur les plans technologique, social, économique et politique bouleversent les rapports humains et ont accru les tensions sur des logiques de concurrence généralisée, de compétitivité et d’attractivité des territoires. Pour les lieux de musiques actuelles, cela oblige à de profonds questionnements, et à la nécessité de trouver des réponses de solidarité et de complémentarité sur un même territoire. L’équation pouvant aller jusqu’à « coopérer ou disparaître »… mais la plupart du temps, avant d’en arriver là, d’eux-mêmes, les acteurs construisent des modalités de coopération, pour aller vers des projets partagés à des expériences qui sont tout à la fois génératrices d’emplois, d’idées, de liens avec la population et avec les autres acteurs et partenaires du territoire.

Via notamment, les valeurs portées par la FEDELIMA et les missions d’observation et d’accompagnement qu’elle met en œuvre, nous observons et aidons à la mise en place de ces démarches. Ainsi une somme d’expériences identifiées et d’échanges collectifs amorcés sur le sujet de la coopération entre acteurs constituent les bases de l’engagement des travaux que nous menons sur ce champ. Aussi, cette étude constitue la première étape d’une analyse qui s’envisage pour notre fédération de manière pérenne. Il s’agit, en effet, tout d’abord, d’affiner le recensement des modes, processus, projet de coopération entre acteurs sur les territoires.
À partir de ces éléments nous pourrons construire une typologie des modes de coopération qui pourrait nous permettre ensuite de mieux concevoir, partager et accompagner ces dynamiques de coopération avec nos adhérents mais également avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire, les collectivités territoriales, les partenaires professionnels et publics.

Nous concevons cette étude, tel un « work in progress », première étape d’un travail permanent de la FEDELIMA dans le champ de la coopération. Elle sera partagée et confrontée avec nos adhérents et partenaires. Elle invite également à d’autres approfondissements.

Vous pouvez dès à présent télécharger librement et gratuitement cette publication au format PDF via ce lien : Cliquez ici !