Actus

Date : 28/01/2021

Projet STARTER : enquête sur l’accueil écoresponsable des artistes à destination des structures culturelles

Comment inciter les artistes, tourneur·euse·s, technicien·ne·s et programmateur·rice·s à une démarche plus responsable ? Comment réduire l’impact des tournées, éviter la surconsommation et les déchets induits dans les riders, promouvoir une alimentation locale et durable pour les caterings, inciter à la sobriété énergétique dans les fiches techniques ? À ces questions, de nombreux·ses artistes, organisateur·rice·s de festivals ou gestionnaires de lieux, quelle que soit leur discipline culturelle, essaient depuis quelques années d’y répondre en prenant des engagements, en rédigeant des chartes ou recommandations.

C’est pour outiller ces bonnes volontés et ancrer un travail en profondeur sur ces sujets que des acteur·rice·s culturel·le·s, syndicats, associations ou collectifs informels, sous l’impulsion du réseau R2D2*, se sont réunis le 22 janvier 2020, à l’occasion des BIS - biennales internationales du spectacle (Nantes). Ils ont acté le principe de mise en œuvre d’un groupe de travail temporairement nommé “Groupe de Travail riders & tables de régie responsables” et renommé le 10 juillet 2020 Projet STARTER.

Le projet STARTER - Spectacles et Tournées d’ARTistes Eco-Responsables a comme objectif de permettre aux structures du secteur culturel de mutualiser leurs travaux et recherches pour aboutir à une feuille de route commune et à la rédaction d’un guide méthodologique.
Pour ce faire, un travail collaboratif s’est mis en place durant l’année 2020 par des réunions de partage et d’échange d’informations entre les différents acteur·rice·s du projet STARTER et par la rédaction d’une convention de partenariat, qui insiste sur les principes de coopération, de solidarité et de mise en commun des moyens et outils.

Aujourd’hui, afin de toucher un nombre d’acteur·rice·s conséquent et pour recenser les retours d’expérience et les bonnes pratiques existantes sur l’accueil éco-responsable des artistes, les différents partenaires du projet STARTER sollicitent leurs membres via ce questionnaire. Le recueil de ces informations permettra de définir les priorités de ce groupe de travail, de dresser un panorama d’expérimentations déjà mises en œuvre et de créer une base de données d’initiatives pensée comme une boîte à outils efficace, pratique et partagée.

Nous vous invitons donc à compléter le questionnaire suivant avant le 19/02/2021 (durée estimée entre 15 à 20 minutes). Nous vous remercions d’avance pour votre aide précieuse et nous restons bien sûr disponibles pour toute précision.

Attention, ce questionnaire étant partagé par plusieurs organisations, nous vous conseillons de vous coordonner en interne pour éviter les réponses en doublon. Les partenaires du projet STARTER se sont engagés à ne pas exploiter les informations récoltées à des fins commerciales ou marketing.

Liste des partenaires du projet STARTER signataires de la convention de partenariat :

*Collectif des réseaux régionaux d’accompagnement des événements au développement durable, R2D2 est né en 2013 de la volonté de plusieurs structures de mutualiser les savoir-faire et d’initier des actions collectives pour faire avancer ensemble la transition écologique et sociétale des événements. Le Collectif R2D2 compte 8 dispositifs d’accompagnement et couvre 7 régions.


Date : 21/01/2021

Découvrez les chiffres clés de la FEDELIMA

Données 2019

Nous sommes heureux de vous communiquer les « chiffres clés » de la FEDELIMA - données 2019 à télécharger ci-dessous. Ce document, fruit d’un travail de plusieurs mois, regroupe une sélection d’indicateurs et de graphiques produits sur la base de l’alimentation des informations d’activité 2019 des adhérents de la FEDELIMA sur la plateforme GIMIC dans le cadre de l’Observation Participative et Partagée de la FEDELIMA. Ce panorama vous propose une meilleure lecture de l’ensemble des projets et lieux qui composent notre fédération.

Pour poursuivre cette dynamique, et afin d’affiner la lecture de ces chiffres, nous vous communiquerons très prochainement un second document croisant une sélection d’indicateurs d’activité 2019 par catégories et typologies de structures.


Date : 11/01/2021

Élection du nouveau Bureau Exécutif de la FEDELIMA

Le Bureau Exécutif de la FEDELIMA vous souhaite une bonne année 2021. Qu’elle soit porteuse de sens et de grandes espérances malgré les incertitudes du moment présent !

L’Assemblée Générale du 9 décembre a désigné de nouveaux membres du Bureau Exécutif avec un nombre de sièges augmenté. Elle a aussi acté le principe d’une co-présidence. Le BE, réuni lundi 4 janvier, a désigné les membres de son propre bureau. Il s’agit de :

Ce nouveau Bureau Exécutif promet de beaux débats en prise sur les réalités et la diversité des musiques actuelles dans nos territoires. Le besoin de créer des convergences et de l’unité est toujours aussi important, qui plus est dans le contexte particulier de ce début d’année, tout comme l’envie de contribuer à l’émancipation des personnes et à la mise en application des droits culturels.
Dans ces perspectives, le Bureau Exécutif va s’attacher à poursuivre et faire évoluer les chantiers déjà en cours tels que : la parité, la diversité, le développement durable, l’observation participative et partagée, l’accompagnement et la valorisation des adhérents, la participation et la coopération inter-organisationnelle.


Date : 18/12/2020

La FEDELIMA accueille 4 nouveaux adhérents !

La FEDELIMA a le plaisir d’accueillir 4 nouvelles structures au sein de la fédération : Point Éphémère (Paris), le RIF (Réseau des Musiques Actuelles en Île-de-France), la Source (Fontaine) et le Cabaret Aléatoire (Marseille).

Point Éphémère est un centre de dynamiques artistiques, situé dans le 10ème arrondissement de Paris, qui vit (en temps normal) au rythme d’une programmation riche et variée d’expositions, de concerts, de performances, de festivals, de soirées, de rencontres et d’événements insolites… Il met aussi en place les moyens nécessaires à la résidence d’artistes grâce à des espaces dédiés : 1 studio danse, 3 ateliers d’artistes et 4 studios de répétition pour la musique.
Ouvert en octobre 2004, le Point Ephémère occupe l’ancien bâtiment de matériaux de construction Point P de 1400m2. Il partage cet espace avec La Caserne de Pompiers Château-Landon et la maison des Associations du 10 ème arrondissement. Le projet du Point Ephémère est porté par l’Usines Ephémères.

Le Cabaret Aléatoire se situe dans le 3ème arrondissement de Marseille. Il réside et est co-fondateur de la Friche Belle de Mai. C’est à la fois une salle de concert, un club et un organisateur d’évènement qui investit toute la ville.
Crée en 2003, ce sont plus de 1300 concerts qui ont été organisés et 4300 groupes et artistes programmés, pour plus de 750 000 personnes accueillies. Le Cabaret Aléatoire accompagne également des artistes régionaux, nationaux ou même internationaux, dans leur phase de création scénique ou de pré-production. Bien au-delà d’un studio de répétition, le Cabaret Aléatoire tient à accompagner les artistes dans leurs projets, dans un but d’aide à la professionnalisation et de soutien à la scène locale. Depuis 2014, le Cabaret Aléatoire est labellisé SMAC. Aujourd’hui, c’est un lieu emblématique, poumon de la nuit marseillaise.

Le RIF est le réseau des musiques actuelles en Ile-de-France. Il fédère 150 structures œuvrant dans le champ des musiques actuelles sur le territoire francilien : salles de concert, festivals, studios, MJC, écoles de musique, collectifs d’artistes, radios, producteurs…
Dans un contexte de transformation des pratiques musicales, de mutations sectorielles, de recompositions territoriales et d’évolution des politiques publiques, le RIF a pour but de fédérer et développer toutes initiatives d’intérêt général pour œuvrer au développement équitable et solidaire du champ des musiques actuelles en Île-de-France et plus généralement au renforcement de la diversité artistique et culturelle. Le RIF est un outil de coopération entre les structures adhérentes : il sert à mutualiser, partager, valoriser, informer, accompagner, observer, coordonner, préconiser, sensibiliser, développer des actions collectives

La Source est un établissement municipal de la Ville de Fontaine comprenant un conservatoire à rayonnement communal, des studios de répétition et trois salles de concert. Ce lieu se veut singulier, permettant d’embrasser tout le champ musical, de l’amateur, mélomane, pratiquant ou apprenant, au professionnel.
Livré à l’automne 2009, le prototype qu’est un tel bâtiment d’architecture contemporaine assure une véritable singularité et une visibilité forte à La Source, contribuant ainsi à l’élargissement des publics et au développement des pratiques et de la création artistique.


Date : 14/12/2020

La culture sacrifiée : mobilisons-nous ensemble !

Communiqué unitaire co-signé par la FEDELIMA

Les annonces du Premier Ministre du 10 décembre ont provoqué un élan de colère et d’incompréhension dans toutes les professions du spectacle et du cinéma. D’un seul coup, la promesse d’une demi-réouverture est devenue une prolongation de fermeture, au moins jusqu’au 7 janvier, et certainement au-delà.
La méthode surprend et n’est pas acceptable : aucune concertation comme le recommande le conseil scientifique lui-même, aucune prise en compte des protocoles sanitaires très stricts mis en place dans les lieux de spectacle et de cinéma, ou consacrés aux arts visuels, aucune prise en compte de la mobilisation et du travail des équipes artistiques et des lieux qui ont œuvré sans relâche pour être au rendez-vous !

Les lieux de culture ne sont pas traités équitablement avec les lieux de culte, aux conditions pourtant équivalentes en termes d’espace et d’accueil du public.

Des recours en référé liberté vont être déposés. Un grand nombre d’organisations s’associent à ces démarches.

La ministre de la Culture a été dépêchée pour éteindre l’incendie en annonçant 35 millions € d’aides, un montant qui ne couvre pas l’ensemble des dégâts. Nous exigeons qu’elles soient fléchées pour soutenir l’emploi direct des artistes et technicien·ne·s et l’activité des autrices et auteurs.

Toutes les structures ne sont pas soutenues de la même manière. Toutes doivent l’être pour maintenir la vitalité de notre écosystème ! N’en laissons aucune disparaître ! Le plan de relance et la loi de finances pour 2021 sont déjà dépassés et n’apportent pas de moyens à la hauteur de la crise.

Pour que nos secteurs survivent et que le public nous retrouve, nous avons besoin de réponses à nos exigences :

  • Nous voulons un soutien pour travailler quand même : résidences de création et répétitions doivent être financées ;
  • Nous voulons un soutien à la diversité d’action et d’éducation artistiques et culturelle, notamment en conservatoires ;
  • Nous voulons la garantie de tous les droits sociaux, dont l’accès est de plus en plus compromis (assurance chômage, sécurité sociale, protection complémentaire, médecine du travail...) ;
  • Nous voulons être associés à toutes les décisions y compris sanitaires pour permettre la réouverture au plus vite et l’accueil du public en salles comme dans l’espace public.

Sans réponse positive à ces demandes formulées depuis plusieurs mois, nous envisageons d’ouvrir les lieux en janvier !

LE 15 DÉCEMBRE, NOUS APPELONS AUX RASSEMBLEMENTS UNITAIRES DU MONDE DE LA CULTURE PARTOUT EN FRANCE POUR LA RÉOUVERTURE DE TOUS LES LIEUX DE SPECTACLE.

Consultez cette page pour découvrir les manifestations partout en France