Actus

Date : 18/12/2020

La FEDELIMA accueille 4 nouveaux adhérents !

La FEDELIMA a le plaisir d’accueillir 4 nouvelles structures au sein de la fédération : Point Éphémère (Paris), le RIF (Réseau des Musiques Actuelles en Île-de-France), la Source (Fontaine) et le Cabaret Aléatoire (Marseille).

Point Éphémère est un centre de dynamiques artistiques, situé dans le 10ème arrondissement de Paris, qui vit (en temps normal) au rythme d’une programmation riche et variée d’expositions, de concerts, de performances, de festivals, de soirées, de rencontres et d’événements insolites… Il met aussi en place les moyens nécessaires à la résidence d’artistes grâce à des espaces dédiés : 1 studio danse, 3 ateliers d’artistes et 4 studios de répétition pour la musique.
Ouvert en octobre 2004, le Point Ephémère occupe l’ancien bâtiment de matériaux de construction Point P de 1400m2. Il partage cet espace avec La Caserne de Pompiers Château-Landon et la maison des Associations du 10 ème arrondissement. Le projet du Point Ephémère est porté par l’Usines Ephémères.

Le Cabaret Aléatoire se situe dans le 3ème arrondissement de Marseille. Il réside et est co-fondateur de la Friche Belle de Mai. C’est à la fois une salle de concert, un club et un organisateur d’évènement qui investit toute la ville.
Crée en 2003, ce sont plus de 1300 concerts qui ont été organisés et 4300 groupes et artistes programmés, pour plus de 750 000 personnes accueillies. Le Cabaret Aléatoire accompagne également des artistes régionaux, nationaux ou même internationaux, dans leur phase de création scénique ou de pré-production. Bien au-delà d’un studio de répétition, le Cabaret Aléatoire tient à accompagner les artistes dans leurs projets, dans un but d’aide à la professionnalisation et de soutien à la scène locale. Depuis 2014, le Cabaret Aléatoire est labellisé SMAC. Aujourd’hui, c’est un lieu emblématique, poumon de la nuit marseillaise.

Le RIF est le réseau des musiques actuelles en Ile-de-France. Il fédère 150 structures œuvrant dans le champ des musiques actuelles sur le territoire francilien : salles de concert, festivals, studios, MJC, écoles de musique, collectifs d’artistes, radios, producteurs…
Dans un contexte de transformation des pratiques musicales, de mutations sectorielles, de recompositions territoriales et d’évolution des politiques publiques, le RIF a pour but de fédérer et développer toutes initiatives d’intérêt général pour œuvrer au développement équitable et solidaire du champ des musiques actuelles en Île-de-France et plus généralement au renforcement de la diversité artistique et culturelle. Le RIF est un outil de coopération entre les structures adhérentes : il sert à mutualiser, partager, valoriser, informer, accompagner, observer, coordonner, préconiser, sensibiliser, développer des actions collectives

La Source est un établissement municipal de la Ville de Fontaine comprenant un conservatoire à rayonnement communal, des studios de répétition et trois salles de concert. Ce lieu se veut singulier, permettant d’embrasser tout le champ musical, de l’amateur, mélomane, pratiquant ou apprenant, au professionnel.
Livré à l’automne 2009, le prototype qu’est un tel bâtiment d’architecture contemporaine assure une véritable singularité et une visibilité forte à La Source, contribuant ainsi à l’élargissement des publics et au développement des pratiques et de la création artistique.


Date : 14/12/2020

La culture sacrifiée : mobilisons-nous ensemble !

Communiqué unitaire co-signé par la FEDELIMA

Les annonces du Premier Ministre du 10 décembre ont provoqué un élan de colère et d’incompréhension dans toutes les professions du spectacle et du cinéma. D’un seul coup, la promesse d’une demi-réouverture est devenue une prolongation de fermeture, au moins jusqu’au 7 janvier, et certainement au-delà.
La méthode surprend et n’est pas acceptable : aucune concertation comme le recommande le conseil scientifique lui-même, aucune prise en compte des protocoles sanitaires très stricts mis en place dans les lieux de spectacle et de cinéma, ou consacrés aux arts visuels, aucune prise en compte de la mobilisation et du travail des équipes artistiques et des lieux qui ont œuvré sans relâche pour être au rendez-vous !

Les lieux de culture ne sont pas traités équitablement avec les lieux de culte, aux conditions pourtant équivalentes en termes d’espace et d’accueil du public.

Des recours en référé liberté vont être déposés. Un grand nombre d’organisations s’associent à ces démarches.

La ministre de la Culture a été dépêchée pour éteindre l’incendie en annonçant 35 millions € d’aides, un montant qui ne couvre pas l’ensemble des dégâts. Nous exigeons qu’elles soient fléchées pour soutenir l’emploi direct des artistes et technicien·ne·s et l’activité des autrices et auteurs.

Toutes les structures ne sont pas soutenues de la même manière. Toutes doivent l’être pour maintenir la vitalité de notre écosystème ! N’en laissons aucune disparaître ! Le plan de relance et la loi de finances pour 2021 sont déjà dépassés et n’apportent pas de moyens à la hauteur de la crise.

Pour que nos secteurs survivent et que le public nous retrouve, nous avons besoin de réponses à nos exigences :

  • Nous voulons un soutien pour travailler quand même : résidences de création et répétitions doivent être financées ;
  • Nous voulons un soutien à la diversité d’action et d’éducation artistiques et culturelle, notamment en conservatoires ;
  • Nous voulons la garantie de tous les droits sociaux, dont l’accès est de plus en plus compromis (assurance chômage, sécurité sociale, protection complémentaire, médecine du travail...) ;
  • Nous voulons être associés à toutes les décisions y compris sanitaires pour permettre la réouverture au plus vite et l’accueil du public en salles comme dans l’espace public.

Sans réponse positive à ces demandes formulées depuis plusieurs mois, nous envisageons d’ouvrir les lieux en janvier !

LE 15 DÉCEMBRE, NOUS APPELONS AUX RASSEMBLEMENTS UNITAIRES DU MONDE DE LA CULTURE PARTOUT EN FRANCE POUR LA RÉOUVERTURE DE TOUS LES LIEUX DE SPECTACLE.

Consultez cette page pour découvrir les manifestations partout en France


Date : 03/12/2020

Rendez-vous à l’assemblée générale de la FEDELIMA !

Mercredi 9 octobre - 14h00-18h00

Vous le savez sans doute, nous ne pourrons malheureusement pas profiter du rendez-vous incontournable des Rencontres Trans Musicales pour nous réunir cette année en assemblée générale statutaire !
Ce temps fort de la vie fédérale qui permet de nous retrouver, de partager le bilan des projets et chantiers menés et de débattre des orientations et des perspectives de la fédération se fera cette année en visioconférence.
Retrouvez ci-dessous toutes les informations nécessaires à votre participation.

UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EN VISIOCONFÉRENCE : COMMENT Y ASSISTER ET COMMENT VOTER ?

Dans ce contexte sanitaire très particulier, nous élaborons actuellement un format d’assemblée générale adapté à la visioconférence. Suite à votre inscription via le formulaire ci-dessous, un lien ZOOM vous sera envoyé par mail, mercredi 9 décembre à 10h00. Ce lien vous permettra de rejoindre l’assemblée qui aura lieu en ligne le même jour, à 14h00.

Le vote des documents annuels (rapport moral, rapport financier, rapport d’activités), des modifications statutaires et l’élection des candidats au bureau exécutif se fera via l’outil Balotilo. Un mail vous sera directement envoyé à l’adresse que vous avez utilisée pour votre inscription à l’assemblée générale. Ce mail comprendra un lien qui vous permettra de participer au vote, et ce jusqu’au jeudi 10 décembre à 12h00 (date de clôture du vote). Pour rappel, seule une personne mandatée par structure peut participer au vote.

Si vous ne pouvez pas assister à l’assemblée générale mais que vous souhaitez voter, il est nécessaire de nous signaler votre volonté de vote (toujours via le formulaire d’inscription ci-dessous). Cela vous permettra de recevoir le lien de vote à distance dans votre boîte mail. Le fait d’exprimer votre souhait de voter est essentiel afin que nous puissions vérifier que le quorum (le nombre minimum de membres dont la présence est requise pour que l’assemblée générale puisse valablement délibérer) soit atteint.

Enfin, le ou la représentant·e légal·e d’une structure adhérente peut mandater une autre personne pour voter au nom de cette structure. Dans le cas présent, merci de nous prévenir par mail (contact fedelima.org).

L’assemblée générale est bien entendu ouverte à l’ensemble des adhérent·e·s de la FEDELIMA. Le formulaire ci-dessous vous permet de vous y inscrire, quels que soient les cas de figure. Pour faciliter l’organisation de cette visioconférence, merci de bien vouloir vous inscrire de préférence avant le dimanche 6 décembre - minuit :


APPEL À CANDIDATURES POUR LES FUTUR·E·S MEMBRES DU BUREAU EXÉCUTIF !

Être membre du Bureau Exécutif (BE) de la FEDELIMA est l’occasion de porter un projet fédéral dans le secteur des musiques actuelles. Un projet fédéral qui invite à investir, exprimer, défendre, partager des positions en faveur de l’intérêt général, la coopération, l’entraide, la liberté d’entreprendre. Participer au Bureau Exécutif de la FEDELIMA, c’est aussi orienter les chantiers menés par la fédération, qu’ils soient autour des pratiques en amateur, du développement durable, de l’égalité entre les personnes ou toutes autres réflexions qui sont menées autour de nos métiers. Le BE est une instance de représentation de la FEDELIMA au sein des réseaux nationaux, y prendre part répond à la nécessaire coconstruction des politiques publiques ainsi qu’à notre contribution à la structuration du secteur des musiques actuelles.

Trois membres du bureau actuel ont quitté ou vont quitter leur fonction d’administratrices à la FEDELIMA d’ici l’Assemblée Générale du 9 décembre 2020. Il s’agit de Johanne Graziani, de Catherine Debergue et de Mathilde Darosey que nous remercions chaleureusement pour leur investissement au sein de la FEDELIMA. Conformément aux statuts de l’association, la prochaine assemblée générale sera l’occasion de procéder à une élection qui permettra de remplacer ces trois postes vacants.

Qui plus est, l’assemblée générale de 2019 a voté une augmentation du nombre de personnes au sein du Bureau Exécutif, l’amenant à pouvoir être composé de 15 membres. Ce sont donc 4 postes supplémentaires qui sont à pourvoir en cette assemblée générale 2020.

Au total ce sont donc 7 administrateur·rice·s qui devront être élu·e·s lors de cette AG.


Date : 12/10/2020

Bienvenue à la Soufflerie, nouvel adhérent de la FEDELIMA

La FEDELIMA est très heureuse d’accueillir La Soufflerie parmi ses adhérents !

Cette structure pluridisciplinaire propose une programmation allant de la musique ancienne aux musiques actuelles, en passant par la danse, le théâtre, des performances singulières et des conférences. Un projet unique tourné vers la diversité des champs esthétiques et qui fait la part belle à la nouvelle création et à l’émergence, dans trois salles à Rezé (près de Nantes) : l’Auditorium, la Barakason et le Théâtre.

+ Plus d’infos sur La Soufflerie !

Portfolio


Date : 12/10/2020

Les salles de concert et clubs européens luttent pour leur survie

Découvez l’enquête publiée par Live DMA sur 2 600 salles de concert

Depuis mars 2020, la plupart des 2 600 lieux de musiques actuelles et clubs représentés par Live DMA et ses membres dans 16 pays européens luttent pour leur survie. En raison des réglementations gouvernementales, les lieux de musiques actuelles et clubs ont dû annuler ou reporter une immense partie de leurs événements.

Ce document donne un bref aperçu de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les 2 600 salles de concert et clubs représentés par Live DMA et ses membres.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :
- 70% de baisse du nombre de dates et de représentations artistiques
- une perte de revenus estimée à 1,2 milliard d’euros
- 76% de baisse de fréquentation
- 70% de baisse pour les dépenses destinées aux artistes

Les salles de concert et clubs européens dépendent d’un modèle économique particulier et fragile. Étant donné qu’ils font partie d’un vaste écosystème, leur fermeture pendant la pandémie a, par effet domino, des conséquences sur toute la chaîne au sein de l’industrie de la musique et plus largement du secteur culturel, que ce soit au niveau artistique, social et économique.

Plus de détails dans le document en téléchargement ci-dessous.